questions fréquentes

une maison de santé pluridisciplinaire, qu’est-ce que c’est ?
en quoi un cabinet médical ipso est-il innovant ?

Le cabinet médical ipso est innovant parce qu’il met en place des services aux patients qui aujourd’hui n’existent quasiment pas en France, alors que les études de marché montrent qu’ils sont très demandés. Cela comprend notamment les services suivants :

  • prise de rendez-vous par Internet, et avertissement sms en cas de retard du médecin
  • dossier médical accessible en ligne, et partagé pour assurer une meilleure continuité de la prise en charge
  • rappels de vaccins et de dépistages préventifs ciblés et automatiques
  • éducation thérapeutique ciblée (mise à disposition après les consultations d’articles et vidéos en lien avec les pathologies diagnostiquées)

Le cabinet médical ipso est également innovant parce qu’il repose sur une organisation nouvelle du parcours de soin et de l’administratif, possible grâce à la mise en place d’outils de travail modernes, et qui permet au médecin d’être entièrement concentré sur ses patients :

  • travail en réseau du personnel médical, avec partage du dossier, échange sur les cas cliniques complexes, et prise en charge coordonnée
  • délégation de tâches simples au personnel paramédical, systématisation de mesures vitales et dépistages préventifs
  • systèmes d’information à la pointe et développés sur mesure pour correspondre à l’organisation de la pratique, utilisation d’iPads par les praticiens pour pouvoir se déplacer facilement et accéder de manière ergonomique aux dossiers médicaux
  • système de reconnaissance optique de caractères pour le scan et le tri du courrier
  • gestion fine du planning des médecins pour optimiser le remplissage et réduire les retards, via une préinscription du patient à la prise de rendez-vous 
qu’entend-on par cabinet médical efficient ?

Un cabinet médical efficient, c’est une structure dans laquelle toute l’organisation a été pensée dès la conception du projet, afin d’optimiser la qualité du soin offert au patient et les ressources utilisées. L’idée forte est de tout mettre en oeuvre pour que le médecin puisse se concentrer sur le coeur de son savoir-faire : notamment le dialogue avec le patient, le diagnostic et la prescription. Cela signifie que les autres tâches (administratives, mais aussi certaines tâches médicales simples) sont déléguées à du personnel dont c’est la spécialité, ou automatisées. Le résultat de cette organisation est qu’elle peut offrir une prise en charge médicale de grande qualité, à un coût maîtrisé.

pourquoi dites-vous que le modèle ipso est responsable socialement ?

Le modèle ipso est responsable socialement et durable, parce qu’il répond aux exigences d’efficience et de déontologie des autorités publiques. Nous proposons un modèle nouveau qui peut contribuer à la sauvegarde du système de santé, dont l’équilibre est aujourd’hui menacé (crise de la démographie médicale, vieillissement de la population, mondialisation du secteur médical, budgets publics limités par la crise économique)

  • les tarifs sont conventionnés pour l’accès au soin du plus grand nombre
  • les méthodes d’organisation efficientes permettent de traiter plus de patients par médecin, ce qui participe à la résolution des problématiques de démographie médicale (baisse du nombre de médecins alors que les besoins médicaux augmentent) et de désertification médicale
  • les horaires larges d’ouverture assurent une continuité des soins, et peuvent contribuer au désengorgement des urgences hospitalières (facteur important de coût du système de santé)
  • la déontologie est strictement respectée, tant dans la protection de l’indépendance professionnelle des praticiens, que dans l’utilisation des données médicales collectées (cryptage des données, labels et agréments des autorités compétentes)
comment vous positionnez-vous par rapport aux évolutions actuelles de la formation universitaire des médecins, avec notamment la généralisation des stages en ambulatoire ?

Le degré et le mode d’investissement du cabinet médical dans la formation de médecins stagiaires sont de l’ordre du projet médical, et sont définis collectivement par l’équipe médicale. Néanmoins former des jeunes générations des médecins pour participer à la construction du système de santé de demain fait clairement partie de nos valeurs, et est une ambition partagée par les médecins avec lesquels nous travaillons. Notre ambition est d’obtenir un statut de Maison Universitaire de Santé, et la plupart des médecins avec qui nous travaillons sont ou souhaitent devenir maîtres de stage universitaires voire enseignants.

concrètement, qu’est-ce que vous prenez en charge pour les médecins ?

Nous prenons en charge tout ce qui n’est pas du domaine médical. Notamment, le médecin n’a pas à se préoccuper de la gestion administrative (comptabilité, calcul et paiement des charges et cotisations, facturation, gestion des ressources humaines, informatique, téléphone et secrétariat, gestion des agendas, organisation de formations, montage immobilier, juridique, montage financier, recrutement du personnel, archivage des documents, gestion des dossiers administratifs, relation avec les différents organismes, collectivités et autorités, communication etc.). Par ailleurs nous aidons au quotidien les médecins à travailler sur l’organisation du parcours de soin et le développement de services innovants, pour progresser en permanence et offrir une pratique à la fois efficiente et de grande qualité pour les patients. En revanche les médecins restent entièrement responsables et indépendants en ce qui concerne le projet médical et leur pratique au quotidien.

quelles sont les contraintes pour les médecins, par rapport à un exercice libéral traditionnel ?

Honnêtement, nous en voyons peu, mais nous sommes sûrement biaisés 😉. La contrainte principale (mais c’est aussi une opportunité !) est d’être prêt à travailler en équipe, avec tout ce que cela signifie :

  • s’inscrire dans un projet médical commun, avec une cohérence collective dans la manière de prendre en charge les patients,
  • participer à la vie collective, notamment en participant à des staffs réguliers et en assistant ses collègues quand ils ont besoin d’un second avis,
  • participer au développement collaboratif des services innovants pour les patients,
  • accepter de faire des horaires en phase avec les besoins collectifs de permanence des soins, donc avec un agenda défini à l’avance et correspondant aux besoins de l’équipe. Cela signifie aussi accepter de travailler 1 ou 2 soirs de garde par semaine, et prendre ses congés de manière consensuelle. Mais globalement cela est largement compensé par des horaires relativement légers.
comment peut-on proposer de telles conditions de travail et de rémunération aux médecins en secteur conventionné Sécurité Sociale ?

Notre modèle économique est différent d’un cabinet médical ou d’une maison de santé traditionnelle. Plutôt que de suivre la tendance générale du secteur à réduire les coûts à tout prix, nous investissons sur des technologies de pointe et du personnel paramédical là où nous pensons que cela aura un impact significatif sur l’efficience des médecins. Pendant que les médecins ne sont pas en train de gérer des tâches administratives, ne sont pas dérangés en permanence par le téléphone, ne sont pas en train d’essayer de faire marcher du matériel vétuste ou des logiciels buggés, ils traitent plus de patients, avec une meilleure qualité. Cela permet de générer plus de revenus, et ce au bénéfice à la fois des patients, des médecins, et de la société. 

pourquoi une telle structure n’a jamais été proposée avant ?

Parce que ce n’est pas si simple… Les compétences nécessaires sont rares et s’intéressent traditionnellement peu au secteur de la santé, les mentalités n’étaient pas forcément prêtes. Le besoin d’innovation dans le secteur n’a sans doute jamais été aussi urgent, les patients veulent pour beaucoup une pratique médicale plus moderne, et les jeunes générations de médecins recherchent désormais un cadre d’exercice différent.

les médecins sont-ils tous en secteur 1 ? Si j’ai le droit au secteur 2, dois-je y renoncer ?

Tous les actes réalisés chez nous se font au tarif opposable Sécurité Sociale, donc au tarif secteur 1. Cela n’empêche pas des médecins secteur 2 de travailler chez nous, du moment que tous les actes réalisés dans le cadre d’ipso santé sont au tarif opposable (concrètement un médecin secteur 2 n’a pas à renoncer à son droit au secteur 2).

quel est le montage juridique, et quel est le statut professionnel des médecins ipso ?

Les cabinets sont des sociétés d’exercice libéral. Les médecins ipso ont un statut libéral, et peuvent être associés dans le projet. Des contrats collaborateurs sont également possibles. L’indépendance professionnelle des médecins est garantie, et le projet médical uniquement porté par l’équipe médicale.

les médecins peuvent-ils, et doivent-ils prendre des parts dans la société ?

Ce n’est pas obligatoire, il est possible de travailler avec un contrat collaborateur sur la base d’une rétrocession. Mais pour ceux qui souhaitent s’engager dans le projet sur la durée il est possible (et probablement avantageux) de prendre des parts dans la société. Prendre des parts demande évidemment un investissement, mais le montant est raisonnable et aisément finançable par une banque.

comment vous rémunérez-vous ?

Nous partageons avec les médecins les gains réalisés, grâce à une meilleure efficience. Le modèle d'association permet d'aligner les intérêts entre tous les associés, professionnels de santé ou non.

pourquoi vous lancez-vous dans un un projet aussi complexe ?

Nous sommes passionnés par le sujet, et voulons jouer un rôle dans la restructuration et la modernisation du système de santé. Le système actuel est au bord de l’implosion, et préparer les évolutions à venir est critique pour ne pas les subir. Nous sommes convaincus du potentiel de notre modèle, de sa solidité, et voulons attirer les meilleurs médecins pour assurer la pérennité du projet.

quels profils recherchez-vous ?

Nous cherchons des médecins, soit pour compléter notre équipe à court terme, soit pour agrandir le réseau ipso à moyen ou long terme. Différents profils sont susceptibles de nous rejoindre, progressivement au cours des prochains mois, notamment des médecins généralistes, cardiologues, gynécologues, phlébologues, pédiatres, avec différents niveaux d’expérience. Nous sommes également intéressés par des profils de sages femmes, d’infirmier(e)s, assistant(e)s médicaux(les) ou aides-soignant(e)s motivés par le projet.

Les qualités nécessaires pour intégrer le projet sont l’envie de travailler en équipe, une éthique forte, un excellent relationnel et un goût pour l’innovation au service du patient

je suis un professionnel de santé intéressé par votre projet, comment postuler ?

Ecrivez-nous tout simplement à recrutement@ipsosante.fr, idéalement en joignant un CV, et nous vous recontacterons. Etant donné un flux assez important de demandes à gérer, ne vous inquiétez pas si nous ne vous répondons pas immédiatement, nous répondons à tout le monde.

le projet
derniers tweets